Monday, September 17, 2007

Quelques Réserves par Jean Bermon

QUELQUES RESERVES…

J’ai visité cet été le musée juif de Vienne. Outre le fait que j’ai particulièrement apprécié la démarche muséographique proposée, il m’a été donné de découvrir sous les combles du bâtiment une «réserve ouverte».
Les réserves de plus en plus constituent un enjeu capital dans le développement des musées. Qu’ils soient citadins ou ruraux le manque d ‘espace de stockage fait cruellement défaut. Dans les cas de figures les plus difficiles rencontrés lors de nos consultations, les objets venaient se surajouter aux collections permanentes en brouillant leur lisibilité. Dans d’autres circonstances, on a vu tous les espaces annexes au musée regorger d’objets de tous poils et plumes.
Le musée zoologique de Colmar (France), qui nous sollicitait la semaine dernière, dispose de superbes collections dont un dixième, à peine, est visible. L’écomusée de Missisquoi (Canada) lors d’un workshop nous faisait part de sa crise du logement en pleine campagne.
Et pourtant, qui ne rêve de partir à la découverte des réserves d’un musée, de dénicher presque l’objet qui n’émeut que soi…
Si se sont, désormais, les expositions temporaires qui réveillent les visiteurs, à l’instar de nombreux sujets contemporains, ne pourrait-on décréter que les réserves ne se cachent plus !

Jean Bermon le 17 septembre 2007.

Monday, September 10, 2007

Museo da Maré par Jean Bermon

Derrière ces quelques mots en portugais, on découvre un projet qui m’a beaucoup touché. J’ai rencontré Mario Chagas lors de la Conférence de l’ICOM à Vienne au courant du mois d’août. Un visage buriné et sympathique, un Tee shirt noir sur lequel on peut lire dans toutes sortes de langues : « Le musée est basique », tout un programme…
Mario est muséologue et enseignant à Rio de Janeiro. Il est également responsable d’un projet peu commun : la création d’un musée dans une favela de Rio. Dans ce quartier tentaculaire qui continuellement se développe en gagnant chaque jour quelques m2 de terre sur la mer, les habitants ont décidé de créer le musée de leur cité http://www.cultura.gov.br/noticias/na_midia/index.php?p=15570&more=1

Il apparaît à l’issue de cette étrange histoire que les plus démunis n’ont pas seulement fait reculer la mer mais véritablement transformé l’horizon.

Jean Bermon